METHODE MEISNER ?

« Be Specific! », c'est une des deux inscriptions qu'avait placardées Sanford Meisner dans sa salle de classe, à l'intention de ses élèves. Alors soyons précis.

En 1931, Lee Strasberg, Cheryl Crawford et Harold Clurman fondèrent le Group Theatre.

Basée à New York, la compagnie réunissait acteurs, auteurs, metteurs en scène et producteurs – soit une trentaine de membres environ. Ils avaient en commun une même idée du théâtre, plus moderne que les productions compassées d’alors, directement inspirée du théâtre russe. Ce dernier, au début du XXème siècle, se caractérisait notamment par l’expression d’émotions vraies, et un jeu d’acteur moins extravagant qu’à l’ordinaire, plus simple, plus subtil. Les pièces de Tchekhov – entre autres – qui donnaient à voir la vie non pas dans ce qu’elle comporte de trépidations, mais au contraire de banalité, d’ennui, et les sentiments que la vacuité de l’existence peut engendrer, étaient particulièrement bien servies par cette conception du jeu. Stanislavski, qui mit en scène plusieurs de ses pièces, théorisa dans La Formation de l’acteur (son ouvrage de référence) les principes fondamentaux de cette approche, qu'il appela lui-même son « système ».

L’importance pour l’acteur d’exprimer une émotion qui soit vraie était au centre des préoccupations des membres du Group Theatre, qui comptait dans ses rangs de futurs grands formateurs et praticiens tels que Lee Strasberg donc, mais aussi Elia Kazan, Stella Adler, et un certain Sanford Meisner. Ces deux derniers (de même que d’autres membres de la troupe) étaient néanmoins sceptiques quant au moyen préconisé par Stanislavski pour parvenir à cette authenticité des sentiments, et notamment sur le recours à la fameuse mémoire émotionnelle – aspect incontournable, selon Strasberg, du système Stanislavski.

En 1934, alors que le maître russe était en convalescence à Paris, Stella Adler et Robert Lewis lui rendirent visite, et passèrent deux semaines en sa compagnie. Et c’est avec une révélation inattendue – et ô combien méconnue ! – qu’ils retrouvèrent leurs partenaires à New York : Stanislavski lui-même ne considérait plus la mémoire émotionnelle comme le meilleur moyen de générer un sentiment authentique, mais lui préférait désormais « la pleine compréhension des circonstances imaginaires données par l’auteur ».

Lee Strasberg, dont l’autorité dans la compagnie fut fragilisée par cette annonce, démissionna l’année suivante.

Après 1951, alors devenu le directeur et l’unique professeur de l’Actors Studio, il y délivra un enseignement inspiré du système Stanislavski, où le recours à la mémoire émotionnelle tint une place centrale, et c’est cela qu’on appelle la « Méthode ».

Sanford Meisner, de son côté, fut durant plus de 50 ans professeur à la Neighborhood Playhouse School of the Theatre de New York. Il y développa une approche dont nombre de principes étaient hérités de Stanislavski, mais qui se distingua radicalement du Method Acting de l'Actors Studio, notamment quant au moyen d’exprimer une émotion vraie.

Cette approche, peu connue en Europe, est la Technique Meisner.